GAUCHO HOMME DE LA PAMPA

Le mot Gaucho a été employé dans les régions du “Plata” : Argentine, Uruguay et Brésil pour designer l’homme sur le cheval dans les pleines de la Pampa et s’occupant du bétail.
Son étymologie n’est pas très claire. Une des raisons, la plus populaire, est de dire que le mot Gaucho dérive de « guahu-che » que signifie homme qui chante triste dans la langue des Araucanos (aborigènes)


Photo soygaucho.com
Le Gaucho est le fruit du « mélange » entre l’espagnol et le natif d’Amérique du sud et qui commencera à forger sa personnalité dans les vacheries. C’est ici qu’il va apprendre à travailler avec le bétail et le cuir. C’est là qu’il va apprendre à vivre sur son meilleur compagnon, le cheval « el PINGO », et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il n’aime pas l’agriculture qui l’oblige à être de bout et abandonner son cheval.
Sa valeur l’a converti en pilier de l’émancipation sud-américaine pacifiste en temps de paix et guerrier en temps de guerre.

L’extension des pleines Pampeanas a finit par modeler son comportement. Indépendant, vie simple et solitaire. Cette solitude va lui amener des soucis parfois. Marginé pendant des années aujourd’hui le mot Gaucho est synonyme d’une vie de noblesse et rectitude, de cœur.

Photo:soygaucho.com

La china a été le nom que le Gaucho a donné a sa femme bien aimé. Elle s’occupait principalement de cultiver le maïs, les pastèques et les oignons. Elle faisait du pain au four et utilisai le mortero pour broyer le maïs et le blé.
Elevais les enfant et tissait les ponchos de son compagnon el Gaucho.Habillée avec une chemise en coton, des grands chales une grande robe.

Comme les hommes les Chinas aiment fumer et monter à cheval.