Accéder au contenu principal

GAUCHO HOMME DE LA PAMPA

Le mot Gaucho a été employé dans les régions du “Plata” : Argentine, Uruguay et Brésil pour designer l’homme sur le cheval dans les pleines de la Pampa et s’occupant du bétail.
Son étymologie n’est pas très claire. Une des raisons, la plus populaire, est de dire que le mot Gaucho dérive de « guahu-che » que signifie homme qui chante triste dans la langue des Araucanos (aborigènes)


Photo soygaucho.com
Le Gaucho est le fruit du « mélange » entre l’espagnol et le natif d’Amérique du sud et qui commencera à forger sa personnalité dans les vacheries. C’est ici qu’il va apprendre à travailler avec le bétail et le cuir. C’est là qu’il va apprendre à vivre sur son meilleur compagnon, le cheval « el PINGO », et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il n’aime pas l’agriculture qui l’oblige à être de bout et abandonner son cheval.
Sa valeur l’a converti en pilier de l’émancipation sud-américaine pacifiste en temps de paix et guerrier en temps de guerre.

L’extension des pleines Pampeanas a finit par modeler son comportement. Indépendant, vie simple et solitaire. Cette solitude va lui amener des soucis parfois. Marginé pendant des années aujourd’hui le mot Gaucho est synonyme d’une vie de noblesse et rectitude, de cœur.

Photo:soygaucho.com

La china a été le nom que le Gaucho a donné a sa femme bien aimé. Elle s’occupait principalement de cultiver le maïs, les pastèques et les oignons. Elle faisait du pain au four et utilisai le mortero pour broyer le maïs et le blé.
Elevais les enfant et tissait les ponchos de son compagnon el Gaucho.Habillée avec une chemise en coton, des grands chales une grande robe.

Comme les hommes les Chinas aiment fumer et monter à cheval.

Posts les plus consultés de ce blog

Leo Borsi, la conexión San Rafael, Valle de Uco y Francia

Nació en Rama Caída. Es enólogo de la histórica Vieux Télégraphe, en el Ródano. También produce “Ultralocal”. Un mendocino extraordinario.
por Mauricio Runno
El día anterior al encuentro terminé un libro. “El Rey del Vodka, La historia de Pyotr Smirnov y la caída de un imperio”. Una lectura más que interesante sobre la economía y las artes, tanto en Moscú como en San Petersburgo, desde 1850 a 1920. Reafirma la idea, que, a modo de resumen, implica decir que el Estado, como Alonso, mientras más grande, más sonso. Es un texto tan documentado que a cualquier argentino de la década ganada le parecería difícil, como imposible (además de extenso, claro). Nos hemos acostumbrado a hablar tanto, sin saber, a opinar de todo, sin entender casi de nada, que el trabajo de investigación, aún al servicio de una biografía, no combina con el kirchnerismo ni con la época. Otra batalla cultural perdida.
Mientras finiquitaba aquel coloso sobre un ruso y un país singular volví a leer un informe de 1999, pu…

REVISTA HIGH - MIRA QUIEN VINO HOY: LEO BORSI

http://revistahigh.com.ar/mira-quien-vino-hoy-leo-borsi/ ARTICULO DE FERNANDO GABRIELLI IN REVISTA HIGH Destacado enólogo argentino que ha trabajado en diferentes regiones de Francia y en prestigiosas bodegas como: Moet & Chandon en Champagne, Château Lamothe en Pauillac y Château Trocard en Pomerol Bordeaux, Domaine Joseph Voillot de Pommard en Borgoña y Domaine du Vieux Télégraphe en Châteauneuf du Pape. Edad: 40 años
Cargo que desempeña en su empresa: Propietario, enólogo y director comercial de Clos Ultralocal. También gerente de L.B.O.C  (Leo Borsi Oenologue Consultant)

¿Dónde naciste? En Rama Caida, en San Rafael. ¿Qué es lo que mejor sabés cocinar? Escargots de bourgogne en Francia y asado argentino. ¿Se puede tomar vino tinto con soda o con hielo?  Todo se puede. Depende de lo que quieras. Si querés refrescarte te tomás un vino con soda, con hielo o con agua. Yo le doy a mis hijos un blend de 95 %de agua y 5% de vino tinto tal como lo hacía mi abuelo conmigo. Y como lo hizo su a…

Premier millésime « Ultralocal El Cahors »

Article La Vie Quercynoise Le lancement des 3 cuvées « Ultralocal el Cahors » élaborées par Pascal Pieron et Léo Borsi, œnologue argentin, a eu lieu le 28 mai dernier à Cahors, sous un ciel d’orage, à bord du bateau Le Valentré ; point d’orgue d’une rencontre entre deux hommes qui ont su partager savoir-faire et passion du Malbec.
En février 2014, Pascal Pieron responsable du vignoble familial, comptant 80 hectares de Cahors, vignifié par ses soins et Léo Borsi, se rencontrent lors d’un salon international des vins, grâce à l’entremise de Jérémy Arnaud, directeur marketing de l’UIVC.

Une alliance de savoir-faire et de terroirs Entre l’œnologue argentin et le vigneron lotois, le courant passe, tel un éclair ! Les deux hommes se retrouvent sur la même longueur d’ondes, en partageant leur passion et leur amour du Malbec. Le souhait le plus cher de Léo Borsi étant de vinifier des Malbecs argentins sur les terroirs de Cahors, terre d’origine du cépage, passait ainsi, du rêve à la réalité.
«…